en fransais dan le texte - cronique du 16/10

Les clans, les questions existentielles ... Les témoignages, c'est ici.

Messagepar GtB » Jeu 02 Déc 2004 13:26

Plus personne ne parle la langue de Shakespeare depuis le 16eme siècle. (Shakespeare 1616) Pour l'avoir lu dans le texte je peux assurer que ca n'a pas grand chose avoir avec l'anglais tel qu'on le concoit aujourd'hui.

Ya que les couillons de francais qui parlent la même langue depuis 3 ou 4 siecles.
Avatar de l’utilisateur
GtB
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 204
Inscrit le: Dim 28 Nov 2004 1:57

>> GtB

Messagepar roadeuse » Jeu 02 Déc 2004 14:03

En même, les Français ont fait plus fort du côté des produits dérivés :
- le fauteuil Voltaire
- la chaussure molière
- le siècle des lomières (aaah le jeu de mots)
et ça continue avec
- la chiraquette
Avatar de l’utilisateur
roadeuse
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1506
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 20:54
Localisation: Bin je rôde, c'est pas fixe

Messagepar Invité » Ven 03 Déc 2004 12:20

La chaussure c'est Richelieu pas Molière ....

Qu'en est il du style Victorien, des mac do, des bed & breakfast, et pire des rappels inconsistants du français vers l'anglais qui nous le renvoie parceque çà fait plus plus de parler le franglais:

le flirt,
le coaching,
le managing,
les interviews,
le shopping,
le phoning,
les night clubs,
les soap operas,

et tout le charabia informatique qui trouverait sans problème son équivalent dans le Robert ou le Littré.

Tout ce tas de merde qui n'a de valeur que le snobisme linguistique qui consiste à prendre l'interlocuteur pour un con parcequ'il préfèrerait le juste mot à sa juste place.

Et je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de couillon que de vouloir préserver un patrimoine que des milliers de laborieux nous ont légué en toute confiance.
Quant à dire que le français n'évolue pas, là est la couillonade, il suffit de lire Rabelais dans le texte, le code Napoléon plus récement, et même de visionner quelques documents cinématographiques de la moitié du XXème siècle pour s'appercevoir que la langue évolue et vit sans pour celà nécessiter un apport plus que douteux de cet ânonnement post- britannique.
Et pour preuve, voyez les difficultés linguistiques inter anglophones sur les chats où couramment l'australien fait reformuler l'étasunien qui s'interroge sur le canadien celui-ci restant interloqué face à l'anglais.

Emile Red
Invité
 

Messagepar clic-clac » Ven 03 Déc 2004 13:02

peserver notre patrimoine linguistique :D

j'en ai parlé avec un janissaire buveur de kawa, il en rigole encore,
quant a flirt, c'est un mot anglais qui tire son origine ...... d'un mot français : fleureter, l'époque où les nobles comtaient fleurette dans les parcs de nos beaux chateaux ....

je partage l'avis de roadeuse , la langue française a toujours sut s'adapter et digerer, etl il est assez étrange de ne pas entendre nos voisins britaniques , s'insurger contre l'invasion de mots français dans leur vie quotidienne.


en résumé : c'est la vie ( blague a l'intention des lecteurs anglophones ) ;)
clic-clac
Voyageur du mois
Voyageur du mois
 
Messages: 148
Inscrit le: Lun 13 Sep 2004 18:21

>> Emile Red

Messagepar roadeuse » Ven 03 Déc 2004 13:33

La langue française n'est pas figée : au dernier Littré ont été ajoutées plus de 5 700 nouvelles entrées, et 6 000 nouveaux sens à des entrées existantes.

L'anglais emprunte au français, ce n'est pas un mystère :

http://gbraeme.free.fr/englishnews.html

Les langues sont vivantes et, dans la rue et les médias de masse, elles vivent en osmose pour des raisons de mode.
Résister ne sert à rien : je ne vois pas quel progrès nous faisons faire à notre langue en préférant être branché, ou câblé, plutôt que être in.

Mais un bon Asta la vista, c'est aussi bien que A la revoyure : tous deux sont ringards - surannés, si vous préférez.

Perso, je préfère étonner, quand ça m'intéresse de le faire, en utilisant être in the mood ou être dans le coup.

Il faut de la culture pour se distinguer des snobs ordinaires :)

Il faut distinguer deux langages : celui de la rue et celui de l'épistolaire - tchattes compris, à mon avis.
Le langage de la rue évolue vite, très vite, et il sert à distinguer les générations - aijourd'hui, une génération de langage de la rue passe en cinq ans.

Les médias de masse sont comme un tapis roulant qui évacuent les mots vers une grande poubelle.

Le langage épistolaire gomme ces différences.

Tu parles bien ? Tu n'as pas d'âge, et tu ne vieillis pas.

Ake cè pr sa ke je fé des efors 2 bien kozé la France.
Avatar de l’utilisateur
roadeuse
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1506
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 20:54
Localisation: Bin je rôde, c'est pas fixe

Messagepar Invité » Ven 03 Déc 2004 14:06

Monsieur le buveur de Kawa tous les mots que j'ai cité sont issus du français, et préserver un patrimoine ne veut pas dire bruler le modernisme.
Ce n'est pas parceque j'aime Bach que je vais bruler Bartok que j'aime El Greco que je vaisbruler Kandinski, et même si j'apprécie Flaubert je ne crache certainement pas sur Queneau.

Mon propos tend à défendre la position francophone pragmatique contre l'envahissement débilatoire de cette bouillie infame anglicisante qui n'ajoute rien à notre langue et au contraire tend a l'apauvrir dans son usage courant, et tout celà enrobé d'un triste brouillard aristocratique.

Emile Red
Invité
 

:)

Messagepar Taranis » Ven 03 Déc 2004 14:40

Héhé, alors "redingote" , kiki va me dire douske ça vient ? Mmmm? :).

Le Robert :
- flirter : 1855; de l'angl. to flirt «jeter; agiter, remuer vivement», puis, à partir du XVIIIe «badiner avec, faire la cour à»; probablt sans rapport avec fleureter malgré une opinion répandue.

- fleureter : (Fin XIXe). Vieilli. Conter fleurette, courtiser (- Flirter, avec lequel il a été confondu).

Quel ton suffisant vous prenez mon cher clic-clac :p.
Avatar de l’utilisateur
Taranis
Voyageur du mois
Voyageur du mois
 
Messages: 2390
Inscrit le: Mer 15 Sep 2004 11:19

Re: :)

Messagepar Manticore » Mar 07 Déc 2004 14:02

Taranis a écrit:Héhé, alors "redingote" , kiki va me dire douske ça vient ? Mmmm?

Redingote :
de l'anglais, riding-coat :arrow: vêtement pour aller à cheval 8)
Merci Taranis de m'avoir poussée à la curiosité, je ne savais pas que ce mot était, lui aussi, d'origine anglaise :oops:
Manticore
 

Messagepar Arsène » Mar 07 Déc 2004 14:50

Souvent, j'ai pu croiser des nouveaux avec des pseudos aussi évocateurs que "sky runner" ou bien "dream girl".

La plupart du temps, après les politesses d'usage, ils en venaient à dire "il y a des Français ici ?". (et encore là j'ai traduit en french le "ya D franC ici")

Qu'est-ce qui peut bien les pousser à se prendre des pseudos anglophones alors qu'ils ont du mal à aligner trois mots en anglais ?

Ou alors il y a des mondes avec des noms en anglais et pourtant une fois dessus je me rend compte que c'est le français qui est de mise.

Il doit y avoir une charge d'exotisme derrière ces noms en anglais. Ça doit faire branché.

Mais on a bien des ravioli, l'opera, un scenario, le piano, le soprano, un toubib, des salamalecs, un almanach, des algorithmes, du satin ou un elixir, alors pourquoi se priver des mots d'origine anglophone ?
Avatar de l’utilisateur
Arsène
 
Messages: 4201
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 22:35
Localisation: Paris

Messagepar GtB » Mar 07 Déc 2004 15:07

Vive les patois, là bas la langue unique, bande de cerveaux clonés. A quoi ca sert de causer tous la même langue si c'est pour ne rien dire.
Avatar de l’utilisateur
GtB
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 204
Inscrit le: Dim 28 Nov 2004 1:57

>> GtB

Messagepar roadeuse » Mar 07 Déc 2004 15:16

Dji so capôb di djaser di rin in doze lingues.
Po di one sakwest dbin, y m'faurreuv trovi des djins ki comprennent ski dja à di.

E com le dijeu l'pape :

Il papa mi ha detto:
Immagini al limite del sostenibile," opinioni da fare arrossire un séminariste... Essete un cattivo esempio per la vostra congregazione, la mia figlia. Privata di 3D.

Ed ha aggiunto:
Avete fatto che questa sera ?

Vi salopiau, zelle :)
Avatar de l’utilisateur
roadeuse
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1506
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 20:54
Localisation: Bin je rôde, c'est pas fixe

>> Arsène

Messagepar roadeuse » Mar 07 Déc 2004 15:35

Arf :)

Je peux pas m'en empêcher.
Ata, je résiste ...

Bin non, rien à faire, faut que je le sorte.

Un de nos plus grands défenseurs de la langue française n'est-il pas Gaypard ?

Scuse Gayp', c'était trop tentant :)

Y a pas intention d'offenser, spas ?

Bisou toi :)
Avatar de l’utilisateur
roadeuse
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1506
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 20:54
Localisation: Bin je rôde, c'est pas fixe

Messagepar Arsène » Mar 07 Déc 2004 15:42

Pas d'accord avec toi maraudeuse, il y a pire que ce Serge dans le genre, il y a l'autre Serge l'homme aux maquereaux. :)

"Je rapelle que je ne parle ni anglais, ni flamand"

ni morse, ni braye, ou alors que sous la torture... :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Arsène
 
Messages: 4201
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 22:35
Localisation: Paris

Messagepar Invité » Mer 08 Déc 2004 11:12

Oui Arsene,
Loin de moi cet esprit franchouillard et réactionnaire consistant à refuser toute culture autre que française.

Il est heureux que la langue française s'enrichisse de mots étrangers, scientifiques ou exotiques nouveaux.

Cependant, quel que soit l'origine de la nouveauté, elle nécessite un apport d'idée, de concept, d'originalité qui manquerait dans notre langage, mais certainement pas le remplacement, par snobisme ou tout autre motivation, d'un mot originel justement aproprié à sa définition spécifique.

Le fait de croire que la France est parsemée de patois relève d'une erreur historique fondamentale, la nation est composée de multiples peuples qui originellement possèdaient leur langue propre, par l'évolution des moyens de communications, celles ci ce sont fondues, lorsqu'elles étaient relativement ressemblantes, en une seule langue : la langue d'oil.
Bien entendu le même processus eut lieu dans le sud pour donner la langue d'oc.

Pourtant de nombreux peuples ont gardé et garde encore leur identité linguistique trop éloignée de la base françoise.
En aucun cas, ces exceptions ne peuvent être considérées comme des patois, mais comme langues à part entière.

Les patois, eux, sont, pour la plupart, ou des réminiscences d'anciens dialectes locaux ou bien, aussi, des adaptations linguitiques propres à certaines conditions géographiques ou historiques, celà n'enlevant en rien leur capacité d'enrichissement de la langue française.

Emile Red
Invité
 

Messagepar Arsène » Ven 22 Avr 2005 15:08

Vu sur un forum usenet francophone :)

c la 1ere foi k je viens et je compren rien! qq1 pour m'explik???

Pourriez vous rédiger vos contribution dans la langue locale ? À savoir le français.
Ou fournir une traduction. Merci. Parce que je n'ai pas compris votre "prose".
Avatar de l’utilisateur
Arsène
 
Messages: 4201
Inscrit le: Mer 08 Sep 2004 22:35
Localisation: Paris

PrécédentSuivant

Retour vers Société OutreMondes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron